Eloïse Muller
Eloïse Muller
Eloïse Muller
Coach en réseaux sociaux
Eloïse Muller

Eloïse Muller

région GRAND EST

971 publications
997 abonnés
742 abonnements
35 ans
City-maker depuis oct. 18
39 cards
2 abonnés

C’EST LA SAISON DES DANS VOTRE RÉGION ?

Vos adresses & posts nous intéressent, devenez City-Maker Local*

* COMMUNITY MANAGER LOCAL

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOS RÉSEAUX SOCIAUX À NOS EXPERTS

Eloïse Muller

Eloïse Muller

région GRAND EST

971 publications
997 abonnés
742 abonnements
35 ans
City-maker depuis oct. 18
39 cards
2 abonnés

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOS RÉSEAUX SOCIAUX À NOS EXPERTS

CatégorieManger

Rencontre avec Pétronille, patronne du Café Pétrouchka à Reims

GRAND EST

Eloïse Muller« De nouvelles saveurs ! »

Des mets russes, les meilleures madeleines de ma vie et tellement d’autres bonnes choses à découvrir…) Pétronille est la patronne du « Café Pétrouchka », un restaurant et salon de thé situé en plein cœur de Reims entre la Place Royale et la Place du Forum. Ce lieu a ouvert ses portes il y a quelques semaines. Mais il a déjà fait ses preuves en séduisant les habitants de la Cité des Sacres tout comme les touristes... Rencontre avec une jeune femme pétillante et passionnée, le temps de déguster un thé Baïkal et des madeleines sorties du four. 

J’ai entendu la personne qui m’a accueillie vous appeler « Pétrouch’ »...Pétrouchka, c’est votre prénom ? 

P : C’est ma mère qui vous a reçue. En réalité, je m’appelle Pétronille, c’est un prénom d’origine russe et française. Pétrouchka, c'est mon pseudonyme. 

Donc, c’est une affaire de famille ? 

P : C’est un peu ça, je suis la patronne et j’ai embauchée ma mère et ma belle-sœur pour m’aider. 

Vous êtes native de Reims ? 

P : Non, de Château-Thierry. J’ai été formée au Grand Cerf (restaurant gastronomique réputé dans la région). J’ai obtenu les meilleures notes de ma promotion lors de mon BAC PRO, alors on m’a fait passer les MAF (Meilleur Apprenti de France). Je suis arrivée 1ère en Île de France et 3ème à l’échelle nationale sur 600 candidats. Ce qui m’a permis de rentrer aux Crayères (restaurant étoilé rémois), où je suis restée un an. Ensuite, j’ai travaillé deux ans à L’Assiette champenoise, notamment lorsqu’ils ont obtenu leur 3ème étoile. 

Quel parcours ! Je peux vous demander votre âge ? 

P : J’ai 26 ans. Après l’assiette champenoise, je suis partie dans un restaurant qui venait d’ouvrir en région parisienne, où j’étais second, ce qui m’a permis d’en savoir un peu plus sur la gestion d’un restaurant. Je suis revenue à Reims car je voulais ouvrir un endroit et à Paris tout va trop vite. Même si je ne suis pas d’ici, Reims reste ma ville de cœur, celle où j’ai fait toutes mes soirées, tous mes amis sont ici. 

Pouvez-vous me parler de la volonté d’ouvrir cet endroit aux tonalités russes ? 

P : Mes parents sont russes, comme d’autres membres dans ma famille. Je trouvais ça aussi très original de proposer un menu russe. J’avais envie d’offrir autre chose aux clients, des goûts différents. J’ai également inscrit à ma carte des vins géorgiens, arméniens et moldaves pour aussi montrer qu’il n’y a pas que les Français qui font du bon vin. 

De ce fait, vos plats sont cuisinés à partir de recettes de famille ? 

P : La plupart oui, la Vatrouchka est une recette très ancienne qui vient de mon arrière-grand-mère…C’est un bel hommage que je lui fais en la préparant. 

En effet, votre carte est diversifiée, quelles sont vos inspirations ? 

P : J’aime la cuisine française et je me suis inspirée des endroits où j’ai travaillé. La carte est courte et mes plats sont préparés avec des produits frais, tout est fait maison. Je voulais une cuisine simple mais bonne. …

En goûtant l’une des madeleines chaudes que Pétronille vient de m’apporter, je m’exclame sur leur légèreté et leur délicat parfum... 

P : Beaucoup de gens me commandent des madeleines à emporter. Il m’arrive aussi de proposer un service traiteur, ou encore d’ouvrir le soir en semaine pour privatiser la salle. 

Quelle atmosphère avez-vous voulu créer ? 

P : Je veux qu’on se sente comme à la maison, comme dans un nuage. Qu’on se sente bien. Je pense que ça marche pas mal, car il y a des personnes qui passent l’après-midi à l’étage et ils me disent qu’ils ont du mal à repartir. Pour la décoration, j’ai tout fait avec mon conjoint : j’ai fait les tables, la banquette sur laquelle vous êtes assises ou encore les étagères. J’ai chiné en brocante la vaisselle en porcelaine et les meubles. Je me souviens de toutes les personnes à qui je les ai achetés. Elles étaient ravies à l’idée que ces beaux objets, ces belles tasses aient une nouvelle vie, des dizaines d’années après. 

Quels sont vos projets pour la suite ? 

P : Que ce restaurant marche très bien ! (Rires) Que j’arrive à en faire un vrai lieu de passage à Reims. J’aimerais bien en ouvrir un deuxième… Sans créer une chaîne, reprendre le même style, mais dans une autre ville. Reprendre des objets chinés avec des choses simples. Je voudrais aussi développer la partie russe sur la carte. 

Un dernier mot pour revenir sur votre expérience avec le « Café Pétrouchka » ? 

P : Quand je vois que les gens viennent et reviennent, que certains passent même me féliciter en cuisine… je pense c’est le plus beau des compliments que l'on puisse me faire.

INFOS PRATIQUES

    Budget
  • normal
  • Accès handicapé
  • oui
  • Bébé friendly
  • oui
  • Dernière visite le
  • 18/12/2019
  • Adresse : 8 Rue Colbert, 51100 Reims

Rédige des cards et fais-toi remarquer par des commerces près de chez toi

En rejoignant la communauté d’infuenceurs de Pix.city tu accèdes aux meilleures adresses et bons plans de ton département.
Partage également tes cards pour montrer ton expertise d’influenceur local.
Tu pourras alors devenir l’influenceur et le community-manager des entreprises près de chez toi.
mobile banner ad

© 2020 Pix.City