Barbara Michelet
Barbara Michelet
Barbara Michelet
singlePageMobile.coach_en_reseaux_sociaux_female
Barbara Michelet

Barbara Michelet

région PAYS DE LA LOIRE

8371 publications
4908 abonnés
1904 abonnements
55 ans
City-maker depuis nov. 18
17 cards
0 abonnés

C’EST LA SAISON DES DANS VOTRE RÉGION ?

Vos adresses & posts nous intéressent, devenez City-Maker Local*

* COMMUNITY MANAGER LOCAL

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOS RÉSEAUX SOCIAUX À NOS EXPERTS

Barbara Michelet

Barbara Michelet

région PAYS DE LA LOIRE

8371 lang.publications
4908 lang.abonnés
1904 lang.abonnements
55 ans
City-Maker Depuis nov. 18
17 cards
0 abonnés

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOS RÉSEAUX SOCIAUX À NOS EXPERTS

CatégorieNature

Rencontre avec Elsa, patronne et cuisinière du Café de l’Orangerie à Nantes

PAYS DE LA LOIRE

Barbara Michelet« Une pause dans un écrin de verdure »

Le Café de l’Orangerie, situé au cœur du Jardin des Plantes, est un petit coin de paix, qui vous accueille aussi bien pour un déjeuner le midi, un goûter, ou un verre, en terrasse - quand le temps le permet - ou en intérieur.

On y déguste une cuisine du marché, faite de produits frais et de saison, locaux, et bio pour la plupart. Je m’y suis, une nouvelle fois, régalée !

L’ardoise, renouvelée chaque jour, avec toujours un plat végétarien, nous ouvre l’appétit à peine arrivé. Rencontre avec Elsa, une jeune femme qui n’a pas langue dans sa poche, qui cuisine divinement, et qui gère son établissement avec éthique, et brio.

Et en plus de tout ça, le restaurant figure, depuis quelques années, en bonne place dans le Guide Des Tables de Nantes !  (Guide dans lequel on retrouve, par ailleurs, d’excellentes tables nantaises).

Bonjour Elsa, peux-tu nous dire quel est ton parcours ? 

Fille de chef cuisinier, la passion de la cuisine m’a été transmise dès mon plus jeune âge. 

Cependant, il n’était pas question d’en faire mon métier. Mes parents m’ont poussée à faire des études en espérant pour moi une vie plus douce que celle de la restauration. 

Pour financer une partie de mes études, j’ai très vite commencé à travailler comme serveuse mais c’était la cuisine qui m’intéressait. J’ai donc commencé à passer plus de temps dans les cuisines qu’en salle. 

Une fois ma licence d’histoire obtenue et aucune perspective d’emploi, je me suis mise à fond à la cuisine et j’ai obtenu un premier poste au Café du Musée en 2008. 

L’offre du restaurant n’était pas terrible, les plats étaient réchauffés et médiocres. J’ai commencé à cuisiner moi-même, le restaurant s’est à nouveau rempli.

C’était parti pour moi, je serai cheffe cuisinière.

Comment en es-tu venue à être à la tête du Café de l’Orangerie

Quand le musée a fermé en 2011 pour sa rénovation, mon employeur de l’époque qui possédait l’Orangerie m’a proposé de prendre la tête de l’établissement et de proposer une cuisine plus adaptée au cadre.

Après 5 années comme salarié, j’ai pu reprendre l’établissement à mon compte en 2016.

Quel âge as-tu ? 

J’ai 36 ans.

Quelle atmosphère as-tu voulu créer avec cet établissement ?

Je voulais une atmosphère décontractée où tout le monde peut se sentir à l’aise. 

Du fait de notre emplacement nous avons une clientèle très large et il fallait que tous les budgets, tous les profils (les familles, les jeunes, les couple sans enfants, les fêtards) s’y retrouvent, tout en proposant une offre de qualité. 

Je voulais aussi un lieu pour mes équipes où il fait bon travailler. Une bonne ambiance, des copains et du rire. 

Quelles sont tes inspirations en cuisine ? 

Il y a tout d’abord l’Italie, pays d’origine de mon père, élevée aux délicieuses pasta de ma Nonna.

La cuisine italienne est pour moi ma base, mon enfance mes premières épiphanies culinaires.

Après il y a eu ma découverte de l’Asie et tous ces gouts incroyables. 

Et enfin depuis quelques temps je me passionne pour la cuisine du moyen orient. 

On retrouve tout ça à notre carte. Le fait de travailler à l’ardoise avec des plats qui changent tous les jours, permet de varier les gouts et les plaisirs selon nos envies. 

Quels sont vos liens avec le Jardin des Plantes ? 

En plus de profiter du cadre exceptionnel du jardin, il me semblait évident de partir sur une offre de cuisine plutôt végétale. Nous avons toujours un plat végétarien à la carte. 

Nous profitons également d’un magnifique potager d’aromatiques et de légumes que nous utilisons le plus possible. C’est vraiment un bonheur de pouvoir aller cueillir nos herbes le matin. 

Le plus souvent, nous essayons toujours de nous fournir nos produits le plus localement possible, en agriculture bio et raisonnée. Le jardin est entretenu sans produits phytosanitaires, notre cuisine aussi ! 

Nous essayons également de participer à tous les événements que le jardin organise et de proposer une offre qui soit en lien avec l’événement. 

 Un dernier mot pour revenir sur ton expérience avec le Café de l’Orangerie ? 

C’est passionnant, nous avons une chance incroyable de travailler dans un cadre aussi beau que le nôtre. 

C’est un travail intense, l’espace du restaurant n’est pas adapté à l’influence du jardin en pleine saison mais, pour rien au monde, je n’irai travailler ailleurs ! 

Que du bonheur ! 

Merci Elsa !

INFOS PRATIQUES

    Budget
  • normal
  • Accès handicapé
  • oui
  • Bébé-friendly
  • oui
  • Ma dernière visite : le
  • 30/01/2020
  • Adresse : 15 Rue Gambetta, 44000 Nantes

Rédige des cards et fais-toi remarquer par des commerces près de chez toi

En rejoignant la communauté d’infuenceurs de Pix.city tu accèdes aux meilleures adresses et bons plans de ton département.
Partage également tes cards pour montrer ton expertise d’influenceur local.
Tu pourras alors devenir l’influenceur et le community-manager des entreprises près de chez toi.
mobile banner ad

© 2020 Pix.City