Eloïse Muller
Eloïse Muller
Eloïse Muller
Coach en réseaux sociaux
Eloïse Muller

Eloïse Muller

région GRAND EST

971 publications
997 abonnés
742 abonnements
35 ans
City-maker depuis oct. 18
39 cards
2 abonnés

C’EST LA SAISON DES DANS VOTRE RÉGION ?

Vos adresses & posts nous intéressent, devenez City-Maker Local*

* COMMUNITY MANAGER LOCAL

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOS RÉSEAUX SOCIAUX À NOS EXPERTS

Eloïse Muller

Eloïse Muller

région GRAND EST

971 publications
997 abonnés
742 abonnements
35 ans
City-maker depuis oct. 18
39 cards
2 abonnés

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOS RÉSEAUX SOCIAUX À NOS EXPERTS

CatégorieSortir

Rencontre avec Lucile et Salomé, patronnes des 3 P’tits Bouchons à Reims

GRAND EST

Eloïse Muller« Local is beautiful »

Je suis allée à la rencontre de Lucile et Salomé, les deux patronnes du bar à vin « Aux 3 P’tits Bouchons ». Auparavant installé rue Gambetta, à proximité du Conservatoire, Aux 3 P’tits Bouchons tient désormais lieu et place au cœur du pétillant quartier du Boulingrin, une zone réputée pour ses bonnes tables.

Bonjour Mesdames, parlez-moi de la volonté d’ouvrir cet endroit ?

L : C’est le fruit de mon projet de reconversion professionnelle. J’ai eu envie de faire autre chose qu’orthophoniste et comme j’ai toujours été passionnée par le vin, ce choix fut une évidence.

S : A la base on voulait changer de région et faire quelque chose ailleurs, aller dans le sud-ouest par exemple, du côté de Toulouse, Lucile elle aurait préféré la Bretagne… Mais nous nous sommes dit que ce serait plus facile d’ouvrir à Reims car on connaissait déjà des gens ici.

L : Alors je me suis intéressée encore plus au Champagne, j’ai rencontré des vignerons, je voulais comprendre la création du vin. Puis on a découvert le concept de bar et caviste. J’ai trouvé l’idée sympa. J’ai toujours aimé le bio aussi. On a donc voulu mélanger un peu tout ça.

Quelle ambiance avez-vous souhaité y créer ?

S : On voulait un truc cosy, chaleureux, il fallait que ce soit convivial car notre première adresse était plus petite.

L : Nous souhaitions un rappel des couleurs foncées que l’on rencontre dans le vignoble champenois : la craie, pour le sol crayeux de Champagne, le marron pour la terre et le noir pour le tanin. On n’aime pas les endroits froids et très épurés… l’idée était de retrouver une ambiance de bar où on se sent à l’aise facilement. On avait envie d’un lieu qui nous ressemble. Et puis il a fallu faire attention au budget aussi… C’est pourquoi beaucoup de meubles sont chinés ou ont été donnés par des amis.

S : On a tout pensé, jusqu’au carrelage et pour la verrerie on a moins regardé à la dépense, car c’était important d’avoir de bons verres.

Trois mots pour nous convaincre de venir chez vous ?

S : L’équipe, parce qu’on a une équipe sympa.

L : La connaissance des vins : on propose des vins différents, on essaie de faire découvrir des vins en bio dynamique et un peu décalés.

S : Il y a aussi la nourriture, car on propose des tapas qui changent de ce qu’on voit l’habitude

L : Engagé : nos produits sont frais, bio, tout le temps faits maison, on souhaite que nos clients retrouvent une cuisine simple et basique. Et, même si ça fait quatre mots, je dirais le respect du produit, du rapport qualité-prix. Respect du produit, du client et du producteur. Tous nos produits sont de saison et bio.

S : On commence aussi à développer un échange avec des producteurs bio à l’échelle locale.

S’il ne fallait en retenir qu’un, quel est l’élément qui compte le plus dans votre bar à vins ?

L : On peut dire tout ? Mais je dirais vraiment l’atmosphère.

S : C’est l’équipe, ce sont les clients, c’est un ensemble

L : Ce serait tout ça, parce qu’on a des clients vraiment supers.

Si vous deviez ouvrir ce lieu dans un pays étranger, lequel et pourquoi ?

L : C’est facile, en Italie évidemment, entre la lumière, les gens, le vin, la musique et la « bouffe », tout y est.

S : Oui, l’Italie, c’est tout ce qu’on aime.

D’un point de vue plus personnel, quel est votre vin préféré et pourquoi ?

S : Le cépage Chenin, un vin blanc de Loire, je trouve qu’il se marie vraiment avec tout. J’y retrouve les notes du Chardonnay qui parfois peut-être un peu trop « gras » et celui d’un vin alsacien qui lui au contraire serait trop « droit ».

L : J’aime beaucoup le chardonnay du Jura pour son côté minéral et son goût de « pierre à fusil ».

Parlez-moi du changement de votre carte, pourquoi avez-vous décidé de développer le volet restauration ?

L : Maintenant on a une grande cuisine et un chef, c’est aussi pour cette raison qu’on a déménagé ici. Mais on n’a pas non plus envie de se transformer en restaurant. On a 7/8 propositions et quelques desserts. On essaie de ne pas faire de pertes et on fait tout maison. La volonté d’une bistronomie avec des petites portions à partager.

S : Et puis il y a pas mal de bars à vin qui ont ouvert ces cinq dernières années ici, qui proposent la même chose*. Maintenant on ouvre le samedi midi avec les produits ramenés du marché et le dimanche en fin de matinée pour le brunch.

Le mot de la fin ?

Merci Eloïse de nous suivre depuis la rue Gambetta !

(*) Ardoise de charcuterie et fromages

INFOS PRATIQUES

  • Adresse : 29 Rue Henri IV, 51100 Reims

CATÉGORIES

Rédige des cards et fais-toi remarquer par des commerces près de chez toi

En rejoignant la communauté d’infuenceurs de Pix.city tu accèdes aux meilleures adresses et bons plans de ton département.
Partage également tes cards pour montrer ton expertise d’influenceur local.
Tu pourras alors devenir l’influenceur et le community-manager des entreprises près de chez toi.
mobile banner ad

© 2020 Pix.City